SECTION SCIENCES ECONOMIQUES

 
Indispensable ! Pour afficher la partie des mathématiques, télécharger et installer MathPlayer si vous naviguez avec Internet explorer 6 ou plus
 
Les utilisateurs de Mozilla firefox, doivent télécharger et installer les fonts mathématiques
 

Par Mr Younes Lachhab

Un grand merci pour vous tous:
Madariss remercie tous ceux qui ont bien voulu contribuer à enrichir ce volet . ceux qui consultent, et qui en parlent autour d'eux et tous ceux qui nous font parvenir leurs remarques et leurs suggestions. Un grand merci pour le premier collaborateur Mr Younes Lachheb professeur au Lycée Mohamed six Anassi pour son éffort et la qualité de son travail.

 

La stratégie et la croissance   |La planification stratégique  |Le compte  |Les composantes du résultat  |Finalités, buts et objectifs des organisations  |Introduction aux travaux de fin d’exercice   |Les travaux d'inventaire  |Les amortissements  |Les pourcentages  |Vocabulaire  |Les stratégies primaires  |Les stratégies secondaires  |Exercice  |Exercices sur le bilan   |Correction application I CPC  | Correction application II CPC

 

Chapitre III :

Le compte


Les opérations de l’entreprise se traduisent par des mouvements de valeurs (ou flux économiques). La comptabilité générale est conçue de façon à enregistrer ces divers flux. A partir de ces enregistrements, on calcule et on établit la situation de l’entreprise.
I-Les flux économiques :
1-Exemples de flux :
Exemple 1 : L’entreprise achète 4000dh de marchandises contre paiement en espèces.

Exemple 2 : L’entreprise achète un camion 270 000 à crédit.

2-Analyse comptable des opérations de l’entreprise :
L’analyse comptable se fait en termes d’emplois et de ressources. Elle permet de distinguer :
• La ressource, c’est le moyen, c'est-à-dire le moyen qui rend possible l’opération ;
• L’emploi, c'est-à-dire l’utilisation qui découle de l’opération.
Exemple : La société « OP-COU » effectue les opérations indiquées dans le tableau suivant :

II-Le compte :
Dans le tableau d’analyse comptable ci-dessus, on constate qu’un élément du bilan ou du résultat peut être un emploi pour certain flux et une ressource pour d’autres flux. C’est pourquoi, on note ces emplois et ces ressources concernant un même élément dans un tableau appelé compte dont la partie gauche est réservée aux emplois et la partie droite aux ressources.
1-La notion de compte :
1-1-Définition :
Le compte est un tableau qui permet de suivre les variantes d’un élément du bilan, de charges ou de produits. Ce tableau se compose de deux parties :
• La partie gauche, réservée aux emplois, appelée débit ;
• La partie droite, réservée au ressources, appelée crédit.
Exemple : Reprenons le tableau ci-dessus et regroupons les variations de la banque dans le compte Banque ci-dessus :

1-2-Présentations (ou tracés) du compte :
Dans la pratique, plusieurs manières de présenter le compte sont possibles :
a)-Tracé classique (compte à colonnes séparées) :
Exemple : Le compte caisse de l’entreprise « Rachidi » a connu les mouvements suivants pendant la période du 15 mars au 22 mars 2007 :
• Le 15 mars : L’entreprise possède en espèces 27000dh ;
• Le 16 mars : Achat de marchandises en espèces à 9000dh ;
• Le 17 mars : Versements de 15000dh en espèces en banque ;
• Le 18 mars : Ventes de marchandises contre espèces à 20000dh ;
• Le 18 mars : Règlement d’une dette de 6000dh envers un fournisseur en espèces ;
• Le 19 mars : Paiement par un client en espèces 10000dh ;
• Le 21 mars : Achat d’une imprimante payée en espèces 8000dh.
Travail à faire : Présenter le compte « caisse » (tracé classique) et dégager son solde au 21 mars 2007.

Solde : ………………….= ……………
b)-Tracés à colonnes regroupées avec soldes(comptes à colonnes mariées ou jumelées) :
Exemple : Reprendre l’exemple précédant et présenter le compte caisse (compte à colonnes mariées).

c)-Présentation simplifié : compte schématique en T :

1-3-Terminologie usuelle :
• Intitulé du compte : Nom du compte dans le PCGE.
• Imputation : Inscription d’une somme dans un compte, à son débit ou à son crédit.
* Débiter un compte : porter un somme à son débit.
* Créditer un compte : porter une somme à son crédit.
• Solde du compte : c’est le net du compte à une date donnée.

Solde = Total débit – Total crédit
Le solde d’un compte peut être :
* Débiteur : si le total débit est supérieur au total crédit.
* Créditeur : si total crédit est supérieur au total débit.
* Nul : si total débit = total crédit.
• Arrêt des comptes : En fin d’exercice, il est nécessaire d’arrêter les comptes. Pour cela il faut :
- Calculer le total débit et le total crédit ;
- Déterminer le solde et l’inscrire du côté le plus faible pour équilibrer. Ainsi le solde débiteur sera noté au crédit et le solde créditeur sera noté au débit.
Les soldes calculés en fin d’exercice figureront dans les états de synthèse (bilan et CPC) établis à cette date.
Au début de l’exercice suivant, il faut rouvrir les comptes et reprendre les soldes initiaux :
- Au débit si le solde est débiteur ;
- Au crédit sil e solde est créditeur.
• Grand livre : c’est l’ensemble des comptes ouverts dans une entreprise.
2- Principe de la partie double :
Le fonctionnement des comptes obéit à certains principes et conventions.
2-1-Principe de la partie double :
Selon ce principe, toute opération de l’entreprise concerne au moins deux comptes : l’un est débité et l’autre est crédité du même montant.
Pour un ensemble d’opérations, le total des débits est égal au total des crédits.
Exemple : le 25/01/2007 ; l’entreprise BORDA verse 10000dh dans son compte bancaire.

Application :
a- Deux associés apportent respectivement 70000dh et 30000dh dans l’entreprise qu’ils créent. Les fonds apportés sont déposé à la SGMB ;
b- Ils achètent à crédit 40000dh de marchandises ;
c- Ils achètent un local à 180000dh payé pour 50000dh par la SGMB et le reste faisant l’objet d’un emprunt accordé par la BMCI ;
d- Ils revendent 30000dh de marchandises dont 21000dh à crédit et le reste contre espèces ;
e- Ils paient en espèces des frais de transport 1000dh.
Travail à faire : Présentez les flux et inscrivez les opérations dans les comptes schématiques.
2-2-Fonctionnement des comptes :
- Les comptes de l’actif et les comptes de charges augmentent par leur débit et diminuent par leur crédit, ce sont des comptes en « A ».
- Les comptes du passif et les compte de produit augmentent par leur crédit et diminuent par leur débit, ce sont des comptes en « V ».

Exemple : Considérons les opérations suivantes :
1- Ventes à crédit de marchandises pour 8000dh à Mehdi.
2- Achats de 14000dh de matières premières à crédit.
3- Retour de 12000dh de marchandises à un fournisseur.
4- Retour de 900dh de produits finis par un client.

III- Le plan comptable général des entreprises (PCGE) :
1-La normalisation comptable :
Pour remplir son rôle d’information, la comptabilité doit adopter un langage et des règles communs à tous les partenaires cités ci-dessus, d’où la nécessité de la normalisation de cette comptabilité : c’est la mission du plan comptable général des entreprises (PCGE) institué par la loi 9-88 du 25-12-1992.
Le PCGE est un ensemble de dispositions et de principes ayant pour but la normalisation de la comptabilité. Le PCGE marocain est apparu en 1992, il comprend :
- Un ensemble de principes généraux et de méthodes d’évaluation.
- Une liste des comptes rationnellement classés : le plan des comptes.
- Des modèles des états de synthèses (documents annuels que doivent publier les entreprises tell que le bilan, le CPC, le tableau des soldes de gestion, le tableau de financement et l’état des informations complémentaires).
- Le contenu et le fonctionnement des comptes qui doivent être utilisés de la même manière par tous.
2-Le plan des comptes :
2-1-Organisation :
Le plan des comptes regroupe les comptes au sein de 10 classes :

2-2-Codification :
Le classement des comptes est basé sur une codification décimale (utilisant les dix chiffres de 0 à 9).
Chaque compte est identifié par un code (un numéro) et un intitulé (un nom).
Le premier chiffre du numéro d’un compte indique la classe à la quelle il appartient.
• Chaque classe comprend plusieurs rubriques à 2 chiffres ;
• Chaque rubrique est divisée en plusieurs postes à 3 chiffres ;
• Chaque poste regroupe des comptes principaux à 4 chiffres ;
• Chaque compte principal est divisé en plusieurs comptes divisionnaires à 5 chiffres ;
• Les comptes divisionnaires peuvent regrouper des sous-comptes.
Exemple :

Applications :
* Application 1 : Le 12 avril 2002, Omar achète à Brahim son café et crée par là une entreprise. Ce café comprend les éléments suivants :
- Un local loué à 12 000 dh ;
- Un mobilier estimé à 40 000 dh.
- Un matériel estimé à 50 000 DH.
Omar paie pour cet achat 250 000dh.
La différence entre le prix du café et celui des éléments corporels constitue le prix du fonds commercial.
Travail à faire : Calculer le prix du fonds commercial et enregistrer cet achat dans les comptes de Omar.
* Application 2 : Au cours de son premier exercice, l’entreprise FARAH, spécialisée dans la fabrication de meubles, effectue, entre autres, les opérations suivantes :
- Le 07/01, achat d’un camion à 240 000dh réglés par chèque bancaire ;
- Le 18/01, achat d’une machine industrielle au prix de 85 000dh réglés en espèces ;
- Le 03/02, achat d’un ordinateur à 33 000dh et d’une machine à écrire pour 9 200dh, le tout est réglé par chèques bancaires ;
- Le 12/02, M.FARAH s’adjoint à un associé, M.AHMADI qui apporte un bâtiment estimé à 310 000dh ;
- Le 25/05, Achat d’un terrain à 77 000dh payés par chèques bancaires.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.
* Application 3 : Considérons les opérations suivantes effectuées par un commerçant :
1- Versement en espèces de 1 700dh à la société de distribution d’électricité à titre de garantie ;
2- Achat de 200 actions à 200dh l’une (titres de participations) payés par chèque bancaire ;
3- Prêt par chèque bancaire de 150 000dh à un salarié ;
4- Remboursement par la société de distribution d’électricité de 1 000dh en espèces ;
5- Achat contre espèces de 20 bons du trésor à 5 000dh l’un ;
6- Un salarié rembourse une fraction du prêt qui lui a été accordé : 1 400dh en espèces.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.
* Application 4 : L’entreprise FARISSI effectue les opérations suivantes :
1- Vente au client Ouali de 23 000dh de produits finis ;
2- Versement au fournisseur Haddad d’une avance sur commande de 20 000dh par chèque bancaire ;
3- Reçu de Ouali une somme de 7 500dh en espèces ;
4- Achat de 40 actions à 150dh l’une dans le but de les revendre rapidement.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.
* Application 5 : Au cours de l’exercice 2007, l’épicier M.Idrissi effectue, entre autres, les opérations suivantes :
- Le 10/02, payé sur ses fonds familiaux un fournisseur de l’entreprise 5 000dh ;
- Le 15/05, prélevé provisoirement sur le compte bancaire de l’entreprise 4 000dh pour usage familial ;
- 30/05, réglé par la caisse de l’entreprise, le loyer de son appartement familial.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.
* Application 6 : Considérons les opérations suivantes effectuées par la société TEX-LUX :
1- Emprunt de 100 000dh à la BMCI versés au compte bancaire de la société ;
2- Achat à crédit d’un camion à 210 000dh à payer dans 4 ans ;
3- Achat de 85 000dh de marchandises au fournisseur Yasmina ;
4- Remise à la BMCI d’un chèque de 8 000dh en règlement d’une fraction de l’emprunt ;
5- Achat à crédit d’un ordinateur à IBM-Casa au prix de 35 000 à payer dans 8 mois ;
6- Retour de 15 000dh de marchandises au fournisseur Yasmina ;
7- Reçu en espèces du client Fadili une avance sur commande de 14 000dh ;
8- Enregistrement de la cotisation à la CNSS.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.
* Application 7 : Considérons les opérations suivantes effectuées par la société TEX-LUX :
1- Paiement en espèces des frais d’électricité à 2540dh ;
2- Versement d’une avance à un salarié par chèque bancaire 950dh ;
3- Paiement par chèque bancaire des frais de transport (1 800dh), des frais de téléphone (530dh) ;
4- Paiement en espèces 1 400dh des honoraires d’un avocat ;
5- Paiement par chèque bancaire de 2 500dh de la note de publicité.
Travail à faire : Inscrire les opérations dans les comptes schématiques.