Tronc commun   |  Première année |  Deuxième année


 
 


 

 

    Antigone de Jean Anouilh     Passage 7: (Le face à face) Scène 12)

Compréhension:

1) Après quels événements intervient cette scène?
2) A la sortie de quel personnage commence la scène et l'entrée de quel personnage se termine-t-elle?
3) Comparez cette scène aux autres : qu'est ce qui montre qu'elle est plus importante que les autres ?
4) cette scène est très longue. Pour la structurer analyser :
-Les personnages: qui parle? A qui?
-Le décor: deux portes diamétralement opposées: laquelle des deux symbolise le refus ? Et laquelle le oui?
-  Les didascalies: Que vous apprennent-elles sur la position des personnages (assis, debout, face à face…)
-la progression du dialogue:
Longueur des tirades:
Lequel des deux protagonistes semblent dominer au début de la scène?
Lequel est dominateur à la fin?
Arguments:
Sur quels arguments s'appuie Antigone pour justifier son geste, son refus d'obéissance?
Montrez comment Créon réfute un à un les arguments d'Antigone qu'ils soient religieux, politique ou familiaux.          
Juste au moment où l'on croit que Créon a convaincu la jeune fille, il prononce un mot sur lequel rebondit Antigone et qui relance l'affrontement entre les deux personnages: quel est ce mot?
Quel sens lui donne Créon? Quel sens lui donne Antigone?

Le corrigé:

1)  Antigone a tenté à deux reprises d'enterrer le cadavre de son frère Polynice bravant ainsi la loi de Créon, son oncle le roi. Les gardes l'arrêtèrent et l'emmenèrent chez Créon.
2) Cette scène commence avec la sortie des gardes et finit avec l'entrée d'Ismène.
3) C'est la scène la plus importante. En effet, elle est la plus longue. De plus c'est le face à face entre Antigone et Créon.
4) Les personnages: Antigone et Créon.
Dans un premier temps Antigone vouvoie le roi, mais à la fin elle tutoie cherchant à le provoquer pour en finir et subir son châtiment.
5) Le décor: Deux portes diamétralement opposées, très significatif, dans la mesure où l'une symbolise le refus et l'autre l'approbation. Quand Antigone refusait de se résigner à la décision de son oncle de rentrer, elle se dirige vers la porte de droite dans l'intention d'aller enterrer son frère? Alors qu'au moment où Créon a failli la convaincre, elle se dirigeait vers la porte de gauche.
6) Les didascalies: Elles nous informent sur les deux personnages sur position (assis ou autres) et leurs mouvements (Créon la tient par le bras etc.)
7) La progression du dialogue:
Au début, c'est Créon qui semblait dominer par ses longues tirades.
A la fin c'est Antigone qui domine par ses longues tirades.
8)  Antigone s'appuie dans un premier temps sur 'le devoir ' d'enterrer son frère afin qu'il n'erre pas éternellement sans sépulture.
9) Créon réfute un à un les arguments d'Antigone
- religieux : en se moquant du rituel funèbre qui n'avait aucune signification.
- familiaux: Il évoque la méchanceté des deux frères avec leur père.
-politique: Il a laissé le cadavre de Polynice pourrir pour une raison d'état, pour donner l'exemple.
10)  Juste au moment où Créon avait presque convaincu Antigone, il prononce un terme sur lequel rebondit Antigone"le bonheur"
Pour Créon le bonheur d'Antigone est auprès de son fiancé.
Pour Antigone elle refuse le bonheur ordinaire fondé sur les concessions elle cherche un bonheur total,  d'où l'emploi du totalisateur "tout"

 

 

 

Antigone de Jean Anouilh || La boîte à merveilles d’ Ahmed Sefrioui || Salle du régional || Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo